De CEM à la 30ème CPCO : 100 ans

Une Association Sans But Lucratif (ASBL) dénommée « CONGO EVANGELISTIC MISSION » (CEM) fut fondée le 15 Novembre 1915 avec comme mission l’évangélisation au Congo. Elle fut reconnue par l’arrêté royal du 10 Octobre 1932 publié dans le Journal Officiel du Congo Belge n° 11 du 11 Novembre 1932 à la page 619. La dénomination fut changée plusieurs fois au cours de son histoire. A partir de 1967, elle fut connue sous l’appellation « Eglise pentecôtiste au Congo (EPCO). Le siège social était placé à Mwanza Sope, territoire de Malemba-Nkulu, District du Haut-Lomami, Province du Katanga. Actuellement, il se trouve à Kamina dans le même district de Haut-Lomami. Le siège administratif est placé à Lubumbashi.

Suite à la création de l’Eglise du Christ au Zaïre (ECZ) en 1973, la 30ème Communauté Pentecôtiste au Zaïre fut enregistrée parmi les Communautés membres. Conformément au changement du nom du pays intervenu entre-temps, cette Association confessionnelle est dénommée « 30ème COMMUNAUTE PENTECÔTISTE AU CONGO », 30ème C.P.CO en sigle ou tout simplement 30.CPCO.

Émergence du pentecôtisme au Congo

Le premier groupe des pentecôtistes qui est arrivé au Congo Belge en 1915 composé de William F.P. Burton, de James Salter, de Joseph Blakeney et de Gorge Armstrong. Ils avaient déclaré:
“Nous sommes connus comme étant du Mouvement de la Foi Apostolique de Johannesburg SA, lequel est inclus dans le Grand Réveil Spirituel Mondial qui avait pris naissance du travail de la mission de la rue d’Azuza à Los Angeles, Californie, où le saint-Esprit était répandu sur les Croyants …lequel était déjà répandu dans le monde entier » (back to our Roots, p.13)
C’était à l’occasion de leur voyage par bateau à l’Est de l’Afrique, en Tanzanie en 1914 qu’ils ont pu finalement décidé de se tourner du côté du Congo Belge. Un de leurs compagnons du nom de Richardson mourût en route, tandis que Bowie et Ulyate traversèrent le Kivu et atteignirent le fleuve Congo. C’est ainsi qu’ils purent visiter Mwanza au Katanga et c’est là qu’ils ont eu l’idée pour la première fois d’y implanter un poste de mission. Joseph Blackery et Georges Armstrong étaient membres officiels de la Pentecostal Mission de l’Afrique du Sud. Burton et Salter étaient des Anglais venus de Preston Lancershire. Joseph Blakeney était un américain qui avait travaillé en Afrique du Sud pendant deux ans parmi les Zulu, tandis que George Armstrong était un Sud-Africain surnommé « Daddy » et qui mourût en route avant leur arrivée à Mwanza suite à la malaria.
En mai 1914, Burton quitta l’Angleterre et se fit joindre au voyage en Janvier 1915 par James Salter. C’est ainsi qu’ils arriveront comme nous l’avons précédemment mentionné à Mwanza en septembre 1915, après leur contact avec la Pentecostal Mission in South and Central Africa, William Burton étant leur Représentant Légal. Il a exercé ces fonctions jusqu’à 1954. Il y avait 65 missionnaires européens à l’exception du staff dirigeant de 80 stations lorsqu’il quittait le Congo en 1960. Il mourut à Johannesburg en Afrique du sud en juin 1971.
Par ailleurs, les fondateurs de la CEM avaient créé la “Central African Mission”, CAM en sigle, qui organise encore à ce jour des missions opèrant à partir de l’Angleterre.

En effet, Dieu a confirmé sa parole par des miracles, des prodiges ; par leur prière, les malades étaient guéris, les hommes possédaient des démons étaient délivrés et par leur enseignement très simple, de fois en Kiluba mal utilisé, les hommes ont manifesté la foi qui sauve leur âme. Dans peu de temps, un certain Abraham Nyuki se convertit au Seigneur et devint le prémisse de ceux qui seront sauvé à travers le ministère des missionnaires de la CEM, puis c’est Kashamo puis c’est Mateo et ensuite ceux-ci devinrent un moyen de serviteur autochtones qui donnèrent d’autres compléments de leur famille au Seigneur à Mwanza Sope.
Les objectifs des missionnaires de la CEM / 30ème CPCO en RDC depuis 1915
Le fondateur de la CEM/30e CPCO, Monsieur William F.P. Burton, résumait l’objectif dans la citation suivante : « Comme le nom l’indique, nous sommes ici essentiellement pour l’Evangélisation » (CEM 1925, Rapport général annuel, p. 2).
En effet, ce fut d’abord dans le Nord de la Province du Katanga que la CEM a pratiquement rayonné dans un premier temps dans le District du Haut – Lomami dans les territoires de Malemba Nkulu, de Bukama, de Kabongo, de Kamina et dans le District du Tanganyika, dans les Territoires de Kongolo et Kabalo.
Avec le progrès de l’évangélisation, les missionnaires ressentirent vivement le manque d’auxiliaires Congolais dont l’Eglise allait avoir besoin pour ses services paroissiaux. C’est ainsi que la CEM ouvrira dans les postes de Missions des écoles chargées de former les catéchistes, un enseignement où l’éducation avait de la prédominance sur l’instruction dans tout son contenu. Aujourd’hui beaucoup de hauts cadres du pays sont soit formés dans les écoles de la CEM comme l’Institut Madimba de Kamina II à Kamina, de l’ISTEM à Lubundu.
L’évangélisation après l’indépendance
A l’accession de notre pays à l’indépendance en 1960, l’église aussi a africanisé son leadership. Les missionnaires sont rentrés en Angleterre, d’autres sont partis en Zambie et en Afrique du Sud. C’est le Révérend Pasteur Jonathan Ilunga Wa Mbuya Kalulwa à qui le bâton de commandement a été confié en qualité de Représentant Légal, suivi de 2004 à ce jour, par le Révérend Pasteur Bétavie Mbuya Kalulwa, pendant que la Présidence fut assurée successivement par les Révérends Pasteurs Yumba wa Nkulu Beseka, Kabila Dibala Kafumbe, Jonathan Mbuya Kalulwa et actuellement par Ilunga Kazembe.
Avec l’aide du Saint-Esprit, les vaillants pasteurs autochtones ont travaillé dur de sorte que l’église a connu un grand essor. De 13 stations laissées par les missionnaires, le nombre a augmenté à 70 en 1984. En cette année centenaire 2015, la 30ème CPCO compte 215 stations actives en RDC, soit plus de 8000 églises, principalement dans les provinces: Katanga, Kasaï oriental, Kasaï occidental, Maniema, Nord-Kivu et Sud-Kivu, Bandundu, Bas-Congo et Kinshasa.

L’Implantation de notre église en Afrique et son rayonnement dans le monde

Jusqu’en 1973, la station de Musoshi s’étendait géographiquement jusqu’en Zambie. A partir de ce moment, l’œuvre d’implantation des églises en Zambie a démarré et s’est répandue dans les villes Kitwe, Ndola, Lusaka et ailleurs dans le pays. Par la suite, la Communauté s’est étendue aussi en Angola et en Afrique du Sud.

Sur le plan missionnaire, la Communauté a offert à l’Europe et à l’Amérique des Pasteurs qui font un bon travail sur terrain, en l’occurrence: Martin Mutyebele et Gédéon Monga en Belgique, Ngandu Lunda et Auguy Kabamba en Amérique, Elie au Canada et beaucoup d’autres encore qui font la fierté de cette Communauté à la gloire du Seigneur Jésus-Christ.

Fait à Lubumbashi, le 23 septembre 2015

Le Comité d’Organisation